L’avertissement de la jeunesse malienne à la France : « A chaque attaque contre nos militaires, nous brûlerons deux stations Total »

Plusieurs jeunes des mouvements associatifs maliens étaient rassemblés, ce samedi 25 mai 2019 à l’esplanade de la bourse du travail de Bamako. Un géant meeting y était organisé pour prévenir la France en cas de nouvelles attaques contre notre armée nationale.

Ibrahima Kébé dit Tamaguidé, Mme Wadidié Founé Coulibaly,  Abdoul NiangAdaman Ben Diarra dit Cerveau, BassaroWily Togola, Pape DialloMody Sidibé sont effet les jeunes leaders des mouvements associatifs maliens qui étaient présents sur le podium et en face d’une foule nombreuse agitée contre la présence française en territoire malien. Sur leurs(foule) pancartes, on lisait les slogans : «  France Dégage », « France Terroriste » « Mort à la France », « France Complice » ou encore « Plus jamais la France au Mali ».

En effet, ces jeunes  étaient venus manifester leur mécontentement contre la présence de l’armée française en tourisme au Mali. Selon ces patriotes, il est impossible qu’il puisse avoir des attaques terroristes contre les positions de l’armée malienne sans complicité de la France. A leur entendre,  les forces armées étrangères au Mali sont dans un autre agenda que celui du peuple malien. Ils dénoncent à cet effet, le pillage des richesses du Mali par ces forces qui font semblant de lutter contre les terroristes. Et pour bon nombre de manifestants, le vrai terroriste au Mali c’est la France. « Le terrorisme est un prétexte de la présence française au Mali » disait un leader.

Pour eux, l’heure n’est plus à la révolution romantique, comme le font certains de leurs camarades dans les radios. « Nous allons répondre œil pour œil, dent pour dent » disait un leader. Quant à  Adaman Diarra ben dit le cerveau « si on entend encore un mort malien, chacun fera son petit français » a-t-il annoncé. Et Mme Wadidié Founé Coulbaly va plus loin : «  Nous allons brûler les véhicules de la minusma et deux stations Total à chaque mort du cote de l’armée malienne ». Abdoul Niang, quant à lui, trouve que ce combat ne fait que commencer et que la réplique sera similaire à chaque attaque contre notre armée. Et enfin, à Ibrahima Kébéde boucler la séance des interventions en déclarant : « nous sommes déterminer à jamais pour nous débarrasser de la France au Mali, et ça se fera ! Car le seul djihadiste au Mali est la France ».

Avant la fin de ce meeting, les jeunes se sont donné rendez-vous, pour une nouvelle manifestation, le jeudi prochain devant le nouveau siège du G5 Sahel à la Messe des officiers à Badalabougou à partir de 16 heures.

A signaler la présence à cette manifestation, du Dr Allaye Bocoum, militant du parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance SADI qui a aussi eu un temps de parole.

Boubacar kanouté  

Le Figaro            

Partagez sur les réseaux sociaux