Le 20 septembre 2020, à 48 heures d’une marche pacifique appelée par les dirigeants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), son leader le Prof. Maurice Kamto est officieusement mise en résidence surveillée, une situation toujours en cour. Face à une telle situation, le commun des mortels s’attendrait à ce que les branches de ce parti politique,implantées en occident, au contraire de leurs camarades qui ne peuvent pas manifester au Cameroun, les fassent en Europe ou en Amérique mais surprise, on ne voit rien, d’où l’indignation de Joël Didier Engo,président du Comité pour la libération des prisonniers politiques, une ONG basée à Paris. JMTV+

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.