Incarcération des leaders du MRC : Amnesty International vole au secours de Valsero

L’organisation non gouvernementale a récemment commis une déclaration, dans laquelle elle invite les internautes à signer une pétition pour la libération de Valsero.

Arrêté aux côtés de plusieurs autres manifestants le 26 janvier 2019 dans le cadre des marches non autorisées organisées par le MRC, le rappeur Valsero et ses camarades politiques, avaient été placés en garde à vue dans la prison centrale de Kondengui.

Depuis son embastillement, Valsero ne cesse de faire des aller-retour entre la prison centrale de Yaoundé et le tribunal de grande instance, pour répondre aux accusations d’attroupement, d’insurrection, de rébellion en groupe, d’hostilité contre la patrie, de trouble à l’ordre public, d’incitation à l’insurrection, d’association de malfaiteurs et complicité.

Ses confrères rappeurs lui ont « apporté un soutien quelque peu nuancé. S’ils ont demandé sa libération, beaucoup d’entre eux ont regretté son engagement auprès du MRC ». Indique cameroon-info.net

À en croire nos confrères, le rappeur Izmo avec qui il a signé la chanson « La vie est belle » lui a même rappelé qu’« Un rappeur s’engage en écrivant des textes de combat, mais on ne s’aligne pas derrière un camp ».

Soucieux de son sort, nous révèle le journal, Valsero peut compter sur le soutien d’Amnesty International. Samedi 13 avril 2019, l’organisation non gouvernementale a lancé une pétition pour exiger la libération du Rappeur « Valsero est un musicien et militant politique camerounais. Il est l’une des plus de 130 personnes qui ont été arrêtées pour avoir manifesté pacifiquement contre le gouvernement Valsero risque désormais la peine de mort, uniquement pur s’être exprimé. Dites au Cameroun de cesser de réprimer la dissidence ». C’est le message qui accompagnait le lancement de cette pétition.

Partagez sur les réseaux sociaux

leave a reply