BERNARD TCHOUTANG dans « Le BŒUF-BOURGUIGNON de JACKY MOIFFO » Vol 1 (JMTV+)

PREMIÈRE PARTIE

Au milieu des années 90, peu après la plus belle épopée des Lions Indomptables du Cameroun au mondial Italien de football, le pays vit au rythme du ballon rond; tout enfant en rêve.
C’est à ce moment là qu’un adolescent pétrie de chair, de 208 os, de sang et surtout d’un grand talent, fait son entrée en scène.
Né à Nkodjock par Yabassi, c’est au quartier Nkomkana où il a grandi, à Yaoundé, que Bernard Tchoutang fit la connaissance de Jean-Pierre Mvoum, footballeur du Tonnerre club de Yaoundé, qui lui donna l’envie de jouer au football et surtout au même poste, ailier.
Bernard nous parle aussi de sa rencontre avec Thomas Nkono, double ballon d’or africain, gardien de but du Canon de Yaoundé, club rival du Tonnerre, et des Lions Indomptables.
Celui qui a débuté sa carrière de footballeur au sein du Racing Club de Bafoussam, avait pour numéro fétiche le 7, il vous explique le pourquoi dans cet entretien vidéo.
A l’âge de 15ans, Bernard Tchoutang explique l’audace et l’affront qu’il fit à Jean Manga Onguéné, alors sélectionneur de l’équipe nationale junior, parce qu’il ne l’avait pas sélectionner; une audace qui porta des fruits.
C’est aussi au même âge que le jeune Bernard rallie l’Ouest du Cameroun et l’une des équipes phares de cette région, club dans lequel évoluait un certain Richard Tchakounang, milieu défensif et international camerounais, qui le prit sous son aile.
Outre Tchakounang, les autres footballeurs qui ont marqué le jeune homme ont été: Feu Jean-Louis Mama, Roger Milla au Tonnerre de Yaoundé, feu Marc-Vivien Foé dont il loue la grande générosité.
Des anecdotes vous en voulez? Bernard vous en donne dans cette émission découpée en quatre parties. L’une de celle-ci est un match en junior des Lions Indomptables contre les juniors nigérians qui comptais en leur sein un certain Jay-Jay Okocha, remporté par les camerounais grâce à une astuce au fruit de piment mis en place par Rigobert Song….Vidéo 1
JMTV+

Partagez sur les réseaux sociaux

leave a reply