TCHAD: ABAKAR TOLLIMI, le MAURICE KAMTO TCHADIEN ?

Lundi 17 juin 2019, le domicile ‘un Homme fait l’objet d’une perquisition. Il est placé en garde à vue et informé qu’il était soupçonné de « crimes contre l’humanité, complicité de ces crimes, association de malfaiteurs en vue de commettre ces crimes », lesdits crimes auraient été commis entre 2005 et 2010 au Tchad et au Soudan. Au terme de quatre jours de garde à vue, il est entendu par les juges d’instruction en charge du dossier, qui lui notifient son placement sous le statut de témoin assisté.

 Cet Homme est Abakar Tollimi, ancien conseiller d’Idriss DEBY, Président de la République du Tchad. il a quitté le parti présidentiel, en raison des désaccords politiques qui l’opposaient au Président DEBY, notamment sur les conditions de réappropriation par le Tchad, pour la conduite de sa politique économique, des instruments monétaires, par la remise en cause des mécanismes du Franc CFA, et des instruments budgétaires, par un refus des diktats du FMI et de la Banque Mondiale.

Il a fondé son parti politique le Rassemblement Pour la Justice (RPJ) alors qu’il se trouvait en exil au Soudan en 2006, et a successivement rallié trois coalitions des forces de l’opposition jusqu’à son départ du Soudan en 2010.

Maître Paul E. Dima,son conseil, vous explique mieux ce qu’il arrive à ce docteur en droit qui serait au minimum, comme son compère Maurice Kamto du Cameroun,pays voisin, s’il était resté au Tchad.

 

Paul E. DIMA                                                                                                   Jacky Moiffo

Avocat à la Cour                                                                                             JMTV+

Partagez sur les réseaux sociaux

leave a reply