Jean Boniface Asselé menace Sylvia Bongo, Maixent Accrombessi, Brice Forgeon Laccruche

Jean Boniface Asselé menace Sylvia Bongo, Maixent Accrombessi, Brice Forgeon Laccruche et,
 confirme sur les ondes de sa radio, à Libreville,  que le premier ministre imposteur et voleur Julien Nkogue Bekale n’a pas été nommé par son neveu Ali Bongo, porté disparu des radars depuis 3 mois.
En substance les propos de M. Jean Boniface Asselé 
« Merci beaucoup. Je voudrais m’adresser aux auditeurs qui nous écoutent très régulièrement. Chers auditeurs, la cérémonie à laquelle que nous avons assisté il y a quelques jours, à mon avis est indigne d’une République qui se veut responsable. Pour ceux et celles qui ne cessent de parler de ma relation entre l’oncle et le neveu (…) Je voudrais leur dire que je n’ai pas pu voir mon cher neveu. Non seulement on n’a pas daigné m’informer de son arrivée mais aussi de son départ (…) je n’ai donc pas pu échanger avec lui. Chef de famille que je suis Et leader d’opinions que je reste, je suis choqué de voir à la télévision mon neveu exposé de la sorte, affaibli et très diminué. Avait-il besoin de revenir ici pour être exposé afin de donner d’autres argument à ceux là qui souhaitent son départ du pouvoir. Chers compatriotes, la vie n’a pas de prix et leur souhait de voir mon neveu disparaître ne fermera pas la porte de la mort. De ce coup de force, parce qu’il en a un, je sais ceux qui sont à la manœuvre. Je ne leur pardonnerai jamais et, avec moi, le peuple gabonais qui a soif de paix, de tranquillité et de prospérité. A la qualité du chef de famille, j’affirme que Mme Sylvia Bongo,  M. Le directeur du cabinet du président, M. Noureddine fils d’Ali, M. Accrombessi éternel et leur groupe n’auront pas de compte à rendre qu’à M. Asséné mais aussi au peuple gabonais tout entier
Partagez sur les réseaux sociaux