ANDRÉ KANA BIYIK dans « le BŒUF-BOURGUIGNON de JACKY MOIFFO » 3ème partie (JMTV+)

Les deux premières parties du « Bœuf-Bourguignon de Jacky Moiffo », dont l’ancien footballeur international camerounais, André Kana-Biyik est l’invité, vous ont sans doute permis de comprendre la vie de ce footballeur hors norme qu’est ce fils du Littoral camerounais.

Dans cette troisième, et dernière partie, vous permettra de savoir comment André vécu la glorieuse épopée des Lions indomptables du Cameroun au Mondial Italie90, tournois durant lequel d’une tête venue d’ailleurs, son frère François Omam-Biyik permit au Cameroun d’imposer du respect à l’Argentine du dieu Diego Armando Maradona, alors championne du monde en titre.

L’Homme au cœur de Lion n’élude aucune question, expliquant son carton rouge obtenu après une faute imaginaire, selon lui, sur Caniggia et, lorsqu’on évoque Maradona, il avoue qu’aucun d’entre eux n’avait peur, ni du dieu du football d’alors, ni de qui que ce soit.

L’aîné des frères Biyik fustige même la naïveté de son sélectionneur, qui aurait manqué d’intelligence tactique à huit minutes de la fin du match de 1/4 de final opposant l’Angleterre au Cameroun, alors que les Lions menaient au score par 2 buts contre 1.

La sélection de Roger Milla, qui sorti de sa retraite pour ce tournois là, et que beaucoup regardaient avec scepticisme, est également évoquée et comme souvent, André Kana-Biyik vous livre son point de vue de l’époque.

Sorti du Mondial Italien auréolé d’une reconnaissance saluée pas le monde entier du football, la quasi-totalité des observateur donnaient le Cameroun vainqueur  le de la Coupe d’Afrique des Nations Sénégal 1992 et ceci n’arriva pas; que c’était-il passé?

D’autres anecdotes sont à découvrir dans cette troisième partie.

Pour terminer, l’Homme au cœur de Lion a décidé de faire de Jacky Moiffo son désormais agent, pour toute sollicitation, vous pourrez lui adresser vos correspondances via le site www.jmtvplus.com,

sur lequel vous trouverez les cordonnées.

JMTV+

Partagez sur les réseaux sociaux

leave a reply