6-MOMO LE BAGANGTE: « VOICI COMMENT J’AI RÉUSSI A FAIRE PARTIR AHMADOU AHIDJO »

Sixième épisode du « Bœuf-Politique » avec comme invité Momo le Bangangté.

Ici il nous parle de sa rencontre en 1981 avec le Ministre français des relations extérieurs

au bureau de Pierre Bercis, Homme influent du système Mitterrand;une rencontre qui sera

déterminante dans son action pour obtenir la chute d’Ahmadou Ahidjo,premier président de

la République du Cameroun.

Une conférence de presse est organisée pour Momo à Paris par l’entourage de François

Mitterrand et, à la fin de celle-ci, le sort de l’Homme fort de Yaoundé fut scellé, mais comment?

Le successeur d’Ahidjo? Parlons-en. Depuis quand la France avait-il choisi Paul Biya?

Quel rôle joua Guy Penne dans son arrivée au sommet de ce qu’on appelle,très souvent et

abusivement en Afrique, le pouvoir?

Avant que Paul Biya ne succède à Ahmadou Ahidjo, Momo le Bangangté fait une découverte

capitale; la France redoute la prise du pouvoir au Cameroun par une tribu: Les Bamiléké.

Les raisons de cette méfiance ressemblent, à s’y méprendre, à celles utilisées contre le peuple

juif par Adolf Hitler, quelques années seulement en amont,à savoir: »les Bamiléké ont l’argent… ».

Ces mots qui étaient tenus par la droite,sous de Gaulle, Pompidou et Giscard, le sont aussi sous

Mitterrand, donc sous la gauche.

Les français ont pour habitude de dire que « la droite et la gauche, bonnet blanc, blanc bonnet »,

on peut dire que cet exemple sur l’Afrique noir francophone leur donne bien raison.

JMTV+  

Partagez sur les réseaux sociaux