PAULETTE NGO MBOGBA : »LA FRANCE DOIT REVOIR SON LOGICIEL EN CE QUI CONCERNE L’AFRIQUE »

La juriste,auteure et membre de l’Association Française du droit maritime(A.F.D.M), qui a récemment apporté une critique sur la réunion d’une certaine diaspora africaine avec Emmanuel Macron à l’Elysée, sur le site du journal « Le Parisien »;a été notre invitée de la semaine.
Outre cette critique sur laquelle nous reviendrons largement avec elle, la juriste évoquera la situation politique du Cameroun, le Prof Maurice Kamto qu’elle eut comme enseignant, la crise anglophone, le franc CFA, la mauvaise décolonisation de la France,Vincent Bolloré et bien d’autres sujets.

 

L’article en question: »Macron et l’Afrique : un grand débat africain à l’Elysée » Le 10 juillet 2019 à 06h00


LA RÉACTION: ngombogbapaulette3iardd5vel2cgk4444g8ccos0kwo4kk

Cette réunion, c’est peut-être une bonne chose, mais la problématique africaine actuellement, c’est plus qu’un rassemblement des différentes diaspora. C’est d’abord une réalité de la politiques française en Afrique face à ses propres atermoiements voire limites. Votre responsabilité en tant que media est grande et je vous en remercie de le relayer. En effet, la France est de plus en plus décriée en Afrique francophone. La vrai raison selon moi? Édouard Philippe tout comme le Président Macron ont avoué que les français étaient réfractaires au changement. Ils ont surtout oublié eux-mêmes ( les dirigeants français ) et c’est le problème africain. E n effet, les dirigeants français successifs n’arrivent pas à adapter la françafrique de De Gaulle aux évolutions du monde actuel qui ne s’arrêtent pas aux portes de l’Afrique et des africains. Les phénomènes de mode n’épargnent personne même pas l’Afrique. La France ne peut pas continuer à gérer l’Afrique avec des hommes des années 20 et 30 dont les seules qualités pour la grande majorité, sont d’être des incompétents. La France gagnerait à adapter la Françafrique et laisser les africains et africaines ( africains et binationaux ) dignes, competents et amoureux de leur Afrique, gérer leurs pays. La France aurait alors des partenariats et intérêts mieux protégés parce que mieux discutés, mais surtout, moins d’immigrés à la porte de la Chapelle et en Italie. Les Français aiment la France et tous dirigeants français ne rêvent que la grandeur de la France, de même tous les africains à l’exception de ceux de la françafrique, rêvent d’une afrique nourricière pour tous ses enfants. Et elle en a les capacités qui ne demandent à être libérées.Paulette Ngo Mbogba, juriste et auteure ( voir google ), membre de l’Association Française du droit maritime (A.F.D.M.)

Partagez sur les réseaux sociaux