PATRICE NGANANG: « AU CAMEROUN LE TRIBALISME EST DEVENU UN SYSTÈME »1/3(JMTV+)

« EMPREINTES DE CRABE », tel est le titre du nouveau Roman de l’écrivain-activiste Patrice Nganang, que nous recevons dans le « Bœuf-Politique de Jacky Moiffo » ce 1er septembre 2018.

C’est par une anecdote sur sa vie de collégien au CES de Ngoa-ékélé, à Yaoundé sa ville natale, que débute cette émission partitionnée en trois.

L’entretien se poursuit sur une problématique qui lui est chère et dont il se fait désormais le chantre: « le Lock-nshou ». L’écrivain explique combien, et pourquoi, le dialogue intergénérationnel est difficile, voir inexistant, dans la communauté Bamiléké en particulier et même tout simplement au Cameroun; ce qui pour lui explique, en partie, l’escalade qui a court dans le Nord et le Sud-Ouest du pays voici plusieurs années.

Il est à noter que le thème de ce livre, selon son auteur, est le tribalisme, un phénomène qui pour lui a été érigé en système au Cameroun.

L’enfant de Bagangté, devenu halogène à Yaoundé la ville dans laquelle il naquit en 1970,sous le régime actuel, se lance ensuite dans une explication qui permet de comprendre ce que furent les « Nkumze » et les tontines chez les Bamiléké et aussi leurs rôles…à suivre

JMTV+

Partagez sur les réseaux sociaux

leave a reply