Les gardes du corps de Paul Biya arrêtés et condamnés à Genève

Six membres du service de sécurité du président camerounais, impliqués dans l’agression d’un journaliste de la RTS, ont été interpellés et finalement sanctionnés par ordonnance pénale du procureur général Olivier Jornot

L’agression d’un journaliste de la RTS n’est pas restée sans suite. Le Ministère public genevois a annoncé l’arrestation de six membres du service de sécurité du président camerounais, Paul Biya. Une femme et cinq hommes qui ont tous été entendus et confrontés ce mercredi par le procureur général Olivier Jornot. Selon nos informations, les six protagonistes ont été condamnés en fin de journée pour contrainte et appropriation illégitime. Certains l’ont été aussi pour dommages à la propriété. Quatre d’entre eux ont écopé de 4 mois de prison avec sursis et les deux autres d’une peine de 3 mois avec sursis. Ils ont été libérés dans la foulée.

Scène filmée

Grâce aux caméras de surveillance, la police judiciaire a pu identifier les six personnes suspectées d’avoir molesté le journaliste. Adrien Krause, qui filmait une manifestation d’opposants devant l’entrée de l’hôtel Intercontinental le 26 juin 2019, a été légèrement blessé lors de cette intervention musclée et rapide. Certains gardes l’ont immobilisé alors que d’autres s’emparaient de son téléphone, de son porte-monnaie et de son sac.

Ses effets personnels et son matériel professionnel ont été emportés par les sbires du chef d’Etat africain avant d’être restitués dans leur intégralité sur intervention d’un négociateur de la police. Des objets ont été endommagés, précise le parquet.

Source: « Le Temps », journal Suisse

Partagez sur les réseaux sociaux