Habiller le ciel d’Eugène Ebodé

La disparition d’une mère ou d’un être cher est toujours une épreuve dans notre vie semée d’embûches et aussi d’évènements heureux. Mais une mère n’a point d’équivalent. Elle ne saurait se substituer à rien d’autre. La relation qui lie une mère à ses enfants dans notre culture africaine est très profonde et seul cet environnement peut témoigner des secrets et des gestes qui consolident cet amour familial.

Comme tous les enfants de notre famille africaine, tu n’appartiens pas seul à cette mère. Elle est source d’inspiration de tous tes frères et sœurs. Elle est aussi la mère de toute une communauté. Et c’est cette liaison, cette complicité de clan, de quartier et d’ethnie qui font que l’enfant appartient à tout le monde. Sa conduite est jugée dans tout son environnement. « C’est notre enfant ».

Tu as su, cher Eugène, à travers ce récit, nous restituer cette mère toujours présente et que le temps ne saurait étouffer dans ce labyrinthe terrien qui occupe ton calendrier d’homme responsable et d’initiatives heureuses. Cette mère est là. Tu as tenu ta promesse.

Comme ton illustre prédécesseur, Romain Garry, tu nous la présentes, sans fioritures, toute naturelle et heureuse de te voir là où elle t’imaginait. « La promesse de l’aube » de Romain Gary s’inscrit aussi dans ce dédale de promesses qui s’accrochent à notre parcours pour réaliser un vœu, restituer un éclair ou un souhait. Car, même morte, elle est toujours à tes côtés, aux côtés des tiens et elle se réjouit de voir son nom briller par la magie de l’écriture qui lui avait socialement tourné le dos.

Habiller le ciel ! Tu n’as pas fini de le couvrir de tes mots, de tes roses, de tes dialogues interactifs d’outre-tombe avec tes frères et tes sœurs. Et aussi avec le grand public. Elle n’est plus ton jardin secret. Cette mère se partage avec nous tous qui la découvrons avec toutes les similitudes de ces êtres chers que nous couvrons quotidiennement sous nos manteaux.

Souhaitons aux lecteurs de lire et de partager ce tableau qui nous rapproche des êtres chers et irremplaçables qui continuent, à travers les nuages, à occuper notre temps.

En vente à la FNAC, AMAZON et toutes les Librairies.

Par Michel Lobé Etamé

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.