GABON:Le Cercle réalités et perspectives gabonaises appelle à une concertation autour du Premier ministre

Le Cercle réalités et perspectives gabonaises (CRPG) par le canal du président du parti politique Cercle OMEGA, Marcel Robert Ntchoreret a appelé, ce mardi 16 avril à Libreville, le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé à organiser une rencontre  sur la problématique du système éducatif au Gabon. 

Dans son intervention, le porte-voix du CRPG a invité le Chef du gouvernement gabonais à réunir autour de lui, toutes les composantes concernées par cette problématique.

«Le cercle réalités et perspectives gabonaises (CRPG) exhorte le Premier ministre, chef du gouvernement à fédérer autour de lui les expressions et les opinions qui s’expriment sur la question de l’éducation avec beaucoup de virtuosité», a-t-il dit.

«Pour une concertation réunissant les institutions concernées par cette question, la classe politique et les partenaires sociaux doivent se donner rendez-vous en vue d’un dialogue franc et fécond dans un élan patriotique et de sérénité retrouvée», a-t-il ajouté.

L’orateur a également justifié l’appel à cette concertation par le fait que la société gabonaise a toujours su surmonter les contradictions par le dialogue.

«De tout temps, notre société a su dépasser ces contradictions à plan d’urgence de refondation de l’école gabonaise, pour non seulement discuter sur l’âge et la moyenne d’obtention du baccalauréat, mais également et surtout, de dégager un consensus national sur une nouvelle gouvernance de l’éducation et des ressources budgétaires appropriées à mettre à la disposition du secteur éducation. Ce consensus ne peut ignorer la directive de l’Unesco, qui exige aux Etats de réserver 13% de leur budget annuel pour éduquer leur jeunesse», a-t-il affirmé.

Le cercle de réalités et perspectives gabonaises  a dit prendre acte de la volonté du gouvernement de relever le niveau de l’école gabonaise et l’arrimer aux besoins du développement intégral du pays. Pour cette entité, «un gouvernement qui porte une telle ambition sur l’école, vise à susciter l’émulation et l’excellence du système éducatif du pays».

«La réforme de l’Education nationale en question ambitionne de former une élite capable de relever de nombreux défis dans un monde devenu de plus en plus compétitif. Aussi, convient-il de saluer les premiers efforts d’approches du gouvernement, qui a engagé des consultations avec les associations des parents d’élèves et les coopératives scolaires. Une telle vision ne peut que requérir l’assentiment de l’ensemble des composantes qui exprime des inquiétudes légitimes face à la dégradation continue de notre système éducatif», a-t-il conclu.

Outre le président du Cercle OMEGA, cette déclaration a vu la présence des leaders des partis et d’autres personnalités politiques. Il s’agit notamment de Mathieu Mboumba Nziengui de l’Union du peuple gabonais (UPG), Guilou Steeve Fabrice Bitsutsu Gielessen du Mouvement priorité citoyenne (MPC), Henri Mbira Nzé de l’Union socialiste progressiste (USP),  Thierry D’Argendieu Kombila de l’Union nationale des forgerons (UNAF), Simon Pierre Adolphe Evouna du Parti socialiste unifié (PSU), Jean Claude Quentin Ben Mongaryas du Front démocratique et culturel (FDC), de Joël Patient Mbiamany Tchoreret et de Jean Pierre Rougou.

Stéphane Nguéma

Partagez sur les réseaux sociaux