GABON,FRANCE-AFRIQUE et la FRANCE, qu’en pense JEAN-MARIE BOCKEL (JMTV+)

On a coutume de reprocher aux Hommes politiques Français de pratiquer la langue de bois. La majorité du peuple du pays des droits de l’Homme s’en méfie d’ailleurs.
Comme dit l’adage, « pas de règle sans exception ».
Cette exception là, c’est d’abord dans le Gouvernement Sarkozy qu’elle s’illustra,juste après l’arrivée de celui-ci à la magistrature suprême de son pays.Elle se fit remarquer en fustigeant ce que les réseaux Faucard mirent en place,à la fin des années 50, communément appelé: la « France-Afrique ». Ce qui attira sur lui, en ces temps là, une foudre venue d’Omar BONGO, garant de ce système, et même de Maître Robert BOURGI.
« Chassé le naturel et il revient au gallo » ,dit-on souvent.
Le 31 août dernier, c’est encore Jean-Marie BOCKEL qui est le premier Homme politique Français a reconnaître,ouvertement, la « victoire de Jean PING » lors des élections présidentielles au Gabon.Il maintien d’ailleurs ses propos, même si c’est toujours Ali BONGO qui tien les rênes du pouvoir gabonais.
l’Alsacien enfonce le clou en reconnaissant que « des erreurs ont certainement été commises… »,lorsqu’on évoque avec lui les rôles de Bolloré et de Total en Afrique.
L’un des auteurs du rapport intitulé: »l’Afrique est notre avenir » nous explique, également,dans la vidéo qui suit,la profondeur de ses pensées sur ce sujet.
En ce qui concerne la politique Française,celui qui,jadis au sein du Parti Socialiste,s’était toujours revendiqué comme étant l’aile droite de la gauche,a regretté l’absence d’un centriste aux dernières primaires de la droite & du centre.
A propos d’Emmanuel MACRON, il lui prédit un avenir mais pas encore pour 2017…
JMTV+

Partagez sur les réseaux sociaux