Crise Politique au Cameroun: l’Amérique condamne les individus

Alors que le gouvernement camerounais intensifie ses assassinats de citoyens dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest, l’administration américaine envisage des sanctions contre:

1) Cavaye Yegue Djibril 
2) Joseph Beti Assoumo
3) René Sadi
4) Ferdinand Ngoh Ngoh
5) Fame Ndongo
6) Atanga Nji
7) Issa Tchiroma
ainsi que plusieurs responsables militaires ayant ordonné à leurs troupes de tuer des civils.

Une source proche du département d’Etat a laissé entendre qu’une décision serait prise avant la fin du mois, ajoutant que les mesures envisagées à l’encontre de ces personnes comprenaient notamment le gel des avoirs, les interdictions de voyager et le refus de visa pour les membres de leur famille. .

Les États-Unis discutent toujours avec leurs partenaires et malgré les efforts français pour plaider le cas de M. Biya, le gouvernement Trump dispose de preuves irréfutables contre le régime de Yaoundé, ce qui empêche les États-Unis de détourner le regard pendant que les troupes de M. Biya abattent leurs compatriotes. citoyens.

L’administration Trump est furieuse contre le régime de Biya pour son refus continu de mettre fin aux hostilités dans les deux régions anglophones du pays et pour son rejet de l’appel au dialogue inclusif.

Le sous-secrétaire d’État américain aux Affaires africaines, Tibor Nagy, a informé les membres du Congrès de ce qui se passait au Cameroun.

 

Il s’est fait un devoir de partager les images horribles provenant des deux régions anglophones du pays avec les législateurs américains qui sont en colère contre le gouvernement camerounais pour les atrocités qu’il a commises sur ses propres citoyens.

Le dernier en date étant les massacres commis à Ossing, où des soldats ont tué une femme et ses trois enfants et les ont enterrés dans une fosse peu profonde.

De plus, à Esu et Jakiri, des soldats ont décapité de nombreux civils. Les habitants d’Esu et de Jakiri ont enterré leurs morts aujourd’hui.

Le monde est choqué par ces atrocités et les États-Unis ne sont pas amusés, d’autant plus que les images ont été partagées avec des membres du Congrès.

Les relations entre les deux pays sont au plus bas depuis que les États-Unis ont retiré leur assistance militaire du Cameroun.

L’administration Trump envisage d’autres mesures qui contribueront à faire tomber le gouvernement de Yaoundé.

L’administration américaine étudie actuellement son aide au gouvernement camerounais pour déterminer quels prêts et dons pourraient faire souffrir le plus possible le régime de Biya.

Au Cameroun, dans les prochains jours, vous aurez plus de choses à vous raconter

Par Soter Tarh Agbaw-Ebai.

Partagez sur les réseaux sociaux