Rencontre entre Tibor et Biya : Un échange de cadeaux qui défraie la chronique.

   Je fonde mon opinion à partir de ce que je vois, entend et constate : C’est de l’intelligence expériencée.
   Je dirais d’emblée qui’il n’existe ni incantation ni science infuse dans le décryptage du langage en général et du langage diplomatique en particulier.
   Par contre il est important de noter qu’en dehors des signes phoniques,il y’a aussi la technique subtile de l’utilisation d’un système de signes graphiques, destiné à l’expression de la pensée et à la communication entre les hommes.
  Dans le cadre de cette rencontre de haut niveau dont les sujets étaient presque connus du grand public, il faut donc observer le langage en s’appuyant sur les techniques cités ci-dessus car il arrive très souvent en diplomatie que les échanges de cadeaux créent un incident à partir de leurs qualité et du message qu’ils renvoient.
   Ces moments très délicats se traduisent par le langage corporel (facial, gestuelle) des hommes qui s’échangent de cadeaux.Ce qui peut alors permettre aux observateurs d’avoir une idée sur le climat de la rencontre.
    Le décryptage peut se faire à partir de ce qu’on voit,entend et constate.
Image 1 : 
Paul Biya offre un objet d’art de grande valeur à son hôte, tous les deux sont heureux(langage facial) pendant qu’en arrière plan,l’ambassadeur est nerveux( langage facial).
Image 2 :
Tibor Nagy offre une photographie sur laquelle on identifie Paul Biya et le feu Président Bush. Sur cette image2, le climat de la rencontre est perceptible.Ceux qui offrent le cadeau sont très heureux (langage facial) tandis que celui qui reçoit semble ne pas être intéressé par l’offre(langage facial et gestuel),une attitude qui laisse voir une certaine gène dissimulée par un rire jaune(langage facial).    
   Nous pouvons donc comprendre la différence entre un communiqué,un télégramme,une interview, un tweet et une rencontre officielle.
    L’ officiel Américain s’est exprimé par  le système de signes phoniques et graphiques, destiné à l’expression de la pensée et à la communication entre les hommes pour informer Paul Biya sur la position des États-Unis en rapport avec le climat sociopolitique au Cameroun.
    Seuls les jours et mois avenirs nous fixeront sur  » la sagesse de l’homme d’Etat exceptionel »
Simplice Smith Djomo Djomo II,
Pesident African Youth for development,
Pan-africanist Committed to Change and Progress.
Partagez sur les réseaux sociaux