LÉGISLATIVES ET MUNICIPALES DU 09 FÉVRIER 2O20, Sa majesté Paul Marie BILOA EFFA PARLE

          Mon peuple souffre d’absence de culture politique. Les responsables des partis quant à eux pour la plupart souffrent de myopie politique. 
               Comment ne comprenons nous pas que prendre part au double scrutin du 09 février 2O20 serait cautionner la partition de notre pays avec en prime, l’humiliation au regard de l’article 49 de notre code électoral. 
               Ceux de nos compagnons de lutte qui pleurent sous le falacieux prétexte que leur rêve est brisé, ceux là qui hier pleuraient pour n’avoir pas été investi n’ont hélas rien compris. L’étroitesse d’esprit est une entrave grave à la marche d’une formation politique ils ne sont malheureusement pas en capacité de comprendre qu’en fait, le plus grand perdant dans le pire des cas serait le président élu le professeur Maurice Kamto. C’est un sacrifice de soit pour la recherche de l’amélioration du cadre de vie de la multitude. Malheureusement, il devient victime de la morale du troupeau. 
               Notre bataille du reste idéologique vise la libération de notre peuple dans son entièreté, la recherche du bien être des compatriotes, la préservation des acquis, la consolidation de notre unité, la mise en place des mécanismes nécessaires pouvant permettre la prospérité. 
                  Il est important d’intégrer que la décision du MRC celle de ne point prendre part au double scrutin du 09 février 2O20 n’est pas l’émanation du seul cerveau du président national car, il n’est pas un autocrate, loin d’être un dictateur. Au surplus, la conférence de presse au cours de laquelle l’annonce à été faite de la non participation de notre parti aux élections est intervenue après l’assise du conseil national. Instance suprême et souveraine qui réunie les cadres du parti c’est l’espace d’expression libre, ouvert aux contestations, aux modifications et rectifications. 
                 En outre, c’est desappointant que des mémoires optues peinent à comprendre que notre démarche vise la préservation de notre dignité mais encore la recherche de notre liberté. 
           A mes chers amis politique, aux potentiels militants, aux sympathisants et hésitants, je dis. Militer dans le MRC n’est pas un artifice, mais un acte de foi. Il est urgent de passer à une phase importante celle qui consiste à l’épuration des opportunistes, des égoïstes nombrilistes et égocentriques, des marchands corrompus sans toutefois omettre la deratisation du directoire. 
            Restons constant,ne cédons pas à la panique car, la panique inspire toujours de très mauvaises décisions. L’ambition est légitime mais la course effrénée vers le pouvoir pour le pouvoir à tout prix et à tous les prix est une abomination. 
              Chers compagnons de lutte de grâce ressaisissez vous. L’erreur est humaine c’est perceverer dans l’erreur qui est diabolique. 
          Aux journalistes sans épaisseur qui foulent aux pieds la déontologie journalistique, je vous suggère de changer de métier le journalisme c’est la restitution des faits et non des inventions de mauvaise aloi qui vous desservent plus que ne vous servent 
                Je suis un homme politique d’envergure certaine à ne pas confondre avec un homme politique d’une certaine envergure. Vos analyses erronées et vos élucubrations n’engagent que vous et ceux des lecteurs qui ont du temps à perdre pour des balivernes. Je n’ai pas besoin de maître de conscience si j’étais un palabreux, je vous attrairai tout simplement en justice mais je ne le ferai point ce serait trop d’honneur ma manière à moi de vous punir c’est de vous ignorer. 
    Sa majesté Paul Marie BILOA EFFA
conseiller spécial du président national du
mouvement pour la renaissance du Cameroun,
le président élu le professeur Maurice Kamto
Partagez sur les réseaux sociaux

leave a reply