Il est d’ordinaire rare de voir les intellectuelles Africains prendre à bras-le-corps et traiter certains sujets,surtout lorsque ceux-ci sont d’ordre politico-colonials donc,épineux.
Ceci n’est pas le cas de Pr Véronique Solange OKOME-BEKA,que nous avons rencontrer lors d’un salon du livre qui se déroulait au mois d’avril dernier à Libreville,capitale du Gabon.
D’un bout à l’autre, cette enseignante de l’Ecole Normale Supérieur, dans son pays, aborde les questions liées à la mauvaise décolonisation par la France,qui 60 ans après les “indépendances” de ses anciennes colonies, a encore du mal à vraiment couper le cordon ombilical.
Elle n’oublie pas aussi de toucher le fâcheux sujet qu’est l’éventuelle création d’un “Etat Fang*”,tout comme le grand frein de l’Afrique centrale qui est la non ouverture de ses frontières à la libre circulation des biens et des personnes; phénomène quasi singulier en Afrique noir.
Des points de vu qui rejoignent ceux de Joaquin Mbomio Bacheng, un autre intellectuel de la sous-région (Guinée-Equatoriale),dont elle est proche.
Morceaux choisis.

* ethnie à laquelle elle appartient
JMTV+

Related Posts